gfxgfx
 

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
logo
 
gfx gfx
gfx
332905 Messages dans 9001 Sujets par 915 Membres - Dernier membre: Chani 19 octobre 2017 à 14:45:51
*
gfx*   Accueil     Aide     Identifiez-vous     Inscrivez-vous  gfx
gfx
 
gfx
West Virolos  |  Vie du motard  |  Tests de brêle  |  Essai : Ducati ST3
gfxgfx
 

Auteur Sujet: Essai : Ducati ST3  (Lu 959 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Petitbeurre

  • Invité
Essai : Ducati ST3
« le: 13 mai 2006 à 15:16:26 »
Après la ST2 que je possède (et qui me possède également) depuis 10 mois, j'ai pu essayer il y a quelques jours la ST3.
Vu que je connais pas mal le comportement routier de la ST2, la version 3 soupapes, 992cc, m'intéressait plus par son moteur, n'ayant jamais pu conduire de D3.

Quelques différences notables de design entre la ST3 et ses grandes soeurs ST2 et ST4.
Tout d'abord, la ligne de la ST3 est plus pointue... On pourrait dire "plus japonaise", avec son phare anguleux.
Le tableau de bord également diffère des modèles précédents plus rudimentaires. Totalement électronique, affichage à cristaux liquides (sauf pour le compte-tours à aiguille) très lisible, plein de petites fonctions que je n'ai pas pris la peine d'examiner. L'important pour moi est ailleurs.

Ah, ne pas oublier la selle en gel, infiniment plus confortable que la planche de bois recouverte de 2mm de mousse utilisée pour les ST2/4... Un délice pour le postérieur, on se croirait dans un fauteuil en cuir de votre meilleur ikea :-)

Démarrage... On appuie sur le démarreur. Non, en fait... On appuie sur la commande électronique qui gère le démarrage. Une petite pression sur l'interrupteur et tout se met en route automatiquement (y compris l'allumage des phares...). C'est pratique, mais ça a moins de charme que la version classique de démarrage... Mais non, ne revenons pas au kick !!!

Le moteur se lance donc tout seul, d'une jolie sonorité bien grave, même avec les pots d'origine, mais aussi avec un sifflement de l'injection assez prononcé.

Allez, zou, en route. Pas de préliminaires, on connait le corps de la machine, il ne reste qu'à découvrir ses muscles...

La ST2 (D2, 944cc) développe ses chevaux principalement entre 4500 et 7000 tours.
La ST4 (D4, 996cc), elle, s'exprime beaucoup plus entre 6000 et 10000 tours, en tapant fortement à moins de 4000.
Et au milieu de tout ça, la ST3 qui ne tape nulle part. Du couple, du couple et ... du couple !
De 2500 à 8000 tours (je n'ai pas tenté d'aller au-delà, la machine n'ayant que 2500 km au compteur), ça pousse tout le temps, on est très rapidement à des vitesses illégales (genre avec un 2 devant...), et bien protégé par une bulle relativement haute (aucun problème pour mon mètre 85), on ne s'aperçoit de rien si on ne regarde pas le compteur et les voitures qui défilent en marche arrière.
Bref, on peut aisément rouler sur le couple sur des plages de vitesses très variées sans changer de rapport.

Le couple étant présent partout, il n'y a pas de brutalité dans la conduite de cette machine, contrairement à la ST4 et même à la ST2, plus rugueuses toutes les deux.

Pour rendre le tout encore plus confortable, un embrayage à bain d'huile, uniquement sur ce modèle de ST, plus souple... et moins bruyant. Seul hic, l'embrayage prenant un poil plus de place que la version à sec (et avec des graviers), la pédale de frein est moins accessible pour les pieds larges ! Mais qu'importe, qui se soucie du frein arrière sur une Ducati ?

En résumé, une moto puissante, coupleuse, mais très accessible, souple et confortable à tout point de vue : position, protection, utilisation et moteur...
Tout ça peut-être au prix d'un charme diminué ?

Je garde ma ST2, plus capricieuse et moins dangereuse pour mon permis !

West Virolos  |  Vie du motard  |  Tests de brêle  |  Essai : Ducati ST3
 


gfxgfx
gfx
SMF 2.0.12 | SMF © 2011, Simple Machines
SimplePortal 2.3.6 © 2008-2014, SimplePortal
Page générée en 0.175 secondes avec 26 requêtes.
Helios Multi design by BlocWeb
gfx